©M.Nicolas

SECRET PUBLIC   Solo

Dans Secret Public, seule en scène, Julie Mondor s’appuie sur sa maîtrise du violoncelle tout en utilisant celui-ci de façon détournée, pour faire résonner musiques et paroles. Elle incarne plusieurs personnages, dont Suzanne, qui doit suivre une leçon de violoncelle selon les canons de la méthode de Cupis le Jeune datant de 1772.

vidéo: « TEASER »  Secret-Public

 

LASCABREUSE-JMONDOR-SECRETPUBLIC-NOV11-9975

L’élève résiste (est-ce un lieu potentiel de violence ?), refuse et tente une autre approche même si sans cesse une voix la rappelle à l’ordre. Suzanne lance son énergie de vie à l’assaut du silence : de frottements improbables en contradictions, risquant l’absurde et l’impossible, elle réussit à faire circuler la vie, surgir des mots, à nommer. Du violoncelle noir jaillissent des questions sur l’aliénation, la fascination, la résistance, la violence, la joie, la naissance…

LASCABREUSE-JMONDOR-SECRETPUBLIC-NOV11-9860

« Le violoncelle est un cache culotte?! »

C’est précisément l’objet de ce Secret public : dire ce que l’on sait et que l’on cache, lever le tabou, rompre le silence, exposer l’évidence tue de la violence masculine faite aux femmes.

Ni plaidoyer, ni œuvre de divertissement, Secret Public éprouve le spectateur, voire le malmène, mais il stimule la réflexion, la contamine par mille questions. La mise en scène, dont la ligne de force repose sur le face-à-face de la musicienne et de l’instrument, utilise de façon exigeante plusieurs médiums. Mouvement, texte, musique, manipulation d’objet : Julie Mondor choisit et mixe ses outils sans a priori mais avec une perspicacité artistique tranchante. Sa manipulation ahurissante du violoncelle désacralisé ouvre ainsi un monde de sensations inédites, tandis que son bricolage imaginatif et fulgurant d’objets ré-interprète la symbolique du totem pour mieux faire surgir des bribes de vies féminines.

 

Image 1

Julie Mondor montre ainsi qu’il est possible d’entrer en résistance et de faire face même si la tentation est grande de fuir. Elle choisit de s’exposer, de rendre hommage à la vie qu’elle réinvente, parvenant à faire surgir du drôle, du vivant, une parole féconde et inattendue.

photos Michel Nicolas

©M.Nicolas

A lire sur le blog:

http://artyficielles.wordpress.com/2012/12/14/secret-public-vie-ou-violoncelle-on-viole-on-scelle/

 

Laisser un commentaire